Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Water's Edge - Bill May

le Mer 30 Mar 2016 - 20:28
ESPN The Magazine a publie aujourd'hui un enorme article/portrait sur Bill May. C'est tres important car ESPN est enorme ici. ESPN c'est LA chaine sportive, et ils couvrent surtout beaucoup de sports "americains" comme le foot, le basketball ou le baseball. Donc de voir la synchro representee, et surtout Bill, par eux est vraiment top.

http://espn.go.com/espn/feature/story/_/id/15051372/the-story-greatest-synchronized-swimmer-ever-quest-olympic-gold

C'est assez long, mais vraiment excellent article. J'aimerai bien traduire toute ca un de ces jours pour nos non-anglophones, mais peut-etre que je peux faire ca en segments...

Bonne lecture, en anglais pour le moment I love you
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Mer 30 Mar 2016 - 22:15
Ca va me prendre du temps... Dites moi si ca interesse quelqu'un que je continue ou pas? Je le ferai avec plaisir mais bon, si personne ne le lis alors non Razz


Partie I


25 Juillet 2015, Kazan, Russie

Le Russe, pâle et aigre, ballet marche comme dans un ballet: talon-pointe, pointe-talon vers le bord de la piscine dans son maillot de bain conçu pour ressembler à un uniforme militaire de l'époque communiste. Il est compose de shorts, un col rabattable, de vraies épaulette et une ceinture noire autour de la taille comme pour les munitions. Une femme, partenaire du Russe, vêtue d’un maillot couleur lavande décoré de fleurs, marche derrière lui de manière tragique, et ils se serrent l’un a l’autre au milieu de la piscine de Kazan, au premiers championnats du Monde de natation synchronisée qui inclut les hommes. Il y a une camera de télévision qui projette les images des nageurs sur écran géant pour ceux assis en haut des gradins, et elle zoome immédiatement sur la faucille et le marteau de la ceinture du Russe  Cela provoque une rugissement de la foule, au point même où une femme dans les tribunes met sa main à son visage. Un homme hoche la tête fortement, avec ses souvenirs. Est-ce que le juge vient vraiment d’essuyer une larme? Ce ne sont que les éliminatoires dans l'épreuve en duo technique mixte, mais un jour plus tard lors de la finale, le public va réagir de la même manière, comme si leurs cœurs sont brisés à nouveau pour leur tragique passé communistes.

Bill May, le seul nageur homme des États-Unis, se trouve dans les coulisses de la piscine, un grand sourire sur son visage. Le sourire de Bill May est une merveille. Quand il quitte une pièce, sa silhouette reste, comme quand vous fermez vos yeux après un flash venant d’un appareil photo et tout ce que vous pouvez voir est la lumière jaune du flash. Il est encore mouillé après son propre passage en duo, portant son survêtement rouge, blanc et bleu par dessus son Speedo. Si vous ne connaissez pas Bill,  vous pourriez penser que ce grand sourire, celui qu'il affiche lorsqu'il regarde ses plus grands concurrents comme au ralenti rendre la foule à domicile complètement hors de soi, est son vrai sourire.

Mais si vous connaissez Bill, alors vous savez ce n'est pas son vrai sourire. Comment est-ce possible? Il est si près de perdre la médaille d'or qu’on lui a dit qu’il ne pourrait jamais s’entrainer pour pendant des années, cette médaille qui l’a fait sortir de sa retraite de nageur après plus de 10 ans loin du sport. Il a laissé tomber toute sa vie pendant sept mois pour s’entrainer et voyager en Russie et pour se tenir au sommet du podium pour ce qui pourrait être une dernière fois, avec son vrai sourire. Et le voilà ici, avec un sourire différent qui essaye de masque un manque de certitude qu'il n'avait pas vraiment admis jusqu'à cet instant.

On pourrait dire que Bill ne devrait pas être aussi nerveux. Les duos mixtes n'existaient pas officiellement il y a un an, donc très peu de pays avaient un homme prêt à nager quand la Fédération Internationale de Natation (FINA), a décidé de permettre aux concurrents de sexe masculin de se présenter aux championnats du monde. Il y a seulement six pays inscrits pour le duo tech - et les cinq autres n'ont pas Bill May. Tout le monde veut gagner, oui, mais ces deux nouvelles épreuves sont un peu comme une audition, et Bill sait que le sort de la nage synchronisée masculine repose en grande partie sur ses larges épaules. Si la FINA décide que les duos mixtes sont convaincants pour les Jeux Olympiques, elle fera une recommandation au Comité International Olympique pour envisager d'inclure mixtes dans les épreuves. Ce qui signifie que les gagnants pourraient peut-être aller a Rio cet été, mais plus probablement Tokyo en 2020. Ce qui signifie que Kazan pourrait être le moment pour Bill de percer dans cette disciple - Bill,  nageur de natation synchronisée, LE nageur de natation synchronisée, pourrait enfin être aux Jeux Olympiques. Et qu’est ce que ca fait que ca risque d’arriver 10 ans après sa retraite?

Dans sa carrière admirable et solitaire, Bill avait gagné à peu près toute les compétitions ou il était autorise a nager. Il était en haut des podiums de l'Open de France, l'Open de Suisse, de l’Open de Rome, l'Open d'Allemagne, les US Nationals, médailles d’or autour du cou. Mais Bill a toujours été coupe court pour les qualifications olympiques, alors même que ses partenaires femmes et les équipes avec qui il s’entrainait recevait des médailles lors de ces épreuves. La synchro est un sport de femmes, mais Bill a été autorisé à participer à de nombreux événements parce que ca aurait été trop compliqué de lui dire non, parce que les hommes peuvent prétendre à la discrimination aussi, croyez-le ou non. Pourtant, malgré cela, il ne pouvait pas faire parti des épreuves de qualification pour les Jeux olympiques parce qu'il ne pouvait pas faire parti des Jeux olympiques parce que, oui, la synchro est un sport de femmes.

Bill est toujours resté calme et persuasif. Il a nage et a charmé, et ca a presque fonctionné. Tout le monde l'aimait. Même ses détracteurs, même les gens qui l'excluait ou ne parlaient pas, même eux étaient mécontents qu’il prenne sa retraire en 2004 sans avoir eu sa chance aux Championnats du Monde ou aux Jeux Olympiques. Mais ces mauvaises langues sont aussi rapides à déclarer que lorsque la question de la discrimination arrive, que ce n’est au final pas vraiment une histoire de discrimination contre les hommes. Bill ne représentait pas une foule de garçons qui se battent pour l'égalité; il n’y avait que Bill. Vous ne pouvez pas changer tout un sport juste Bill quand même?

Après 10 ans loin de synchro, Bill allait bien. Il avait une équipe de natation course avec laquelle il s’entrainait avec à Las Vegas, où il a vécu. Il avait deux Weimaraners. Il y avait des gens qui l’aimait dans le spectacle du Cirque du Soleil il y nageait deux fois chaque soir. Il avait sa famille. Il allait très bien. Il avait appris à regarder tout ce qu'il a fait comme un accomplissement plutôt qu'un échec. Il avait appris à être fiers d'être une rareté dans ce sport. Il allait très bien.

Puis arriva le 29 novembre 2014, et Bill a appris que la FINA avait voté pour inclure deux épreuves mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde. Il a aussi entendu dire que la FINA avait également commencé à se soucier que la natation synchronisée perde de la popularité et de l’attention aux Jeux olympiques. La FINA s’est donc dis qu’avec ces nouvelles épreuves, et une ruée d'attention,  alors peut être la synchro pourrait survivre. Sans oublier que le président du CIO a récemment recommande l'inclusion de plus d'épreuves mixtes.

Quelqu'un d'autre aurait pu être amer,  se sentant utilisé et pris au milieu de la tentative de la FINA de sauver la synchro après toutes ces années passées à l'ignorer. Mais la réponse de Bill? On s'en fout! Il a convaincu son ancien entraîneur; recruté son (retraitée) ancienne partenaire de duo, une ancienne athlète olympique, pour le duo libre; et recruté une plus récente (mais aussi retraitée) Olympienne pour le duo technique. Ils ont mis en place des horaires et des frais communs, et ont parlé à leurs patrons pour obtenir plus de flexibilité dans leurs boulots, et à leurs familles pour que tout le monde comprenne et supporte. Et juste comme ca, ils étaient là,  a s’entrainer pour une épreuve qu’ils ne pensaient jamais voir de leur vivant, a s’entrainer parce que, et si ca marche ? Ils étaient des adultes ayant un emploi et des responsabilités. Pourtant, chacun d'entre eux se demandait: Et si je pouvais faire partie de l'histoire? Et si je pouvais être la raison pour laquelle quelque chose a changé?

De retour à Kazan aux éliminatoires, le Russe fait une roue pour entrer dans la piscine et sa partenaire fait de même juste après. Le Russe va ostensiblement à la guerre, et sa femme est désespérément triste. Mais le scénario est difficile de discerner une fois qu'ils sont dans l’eau parce que le duo technique (contrairement au duo libre) est un ensemble d'éléments prédéterminés dans un ordre prédéterminé que chaque équipe effectue exactement de la même manière, donc il y a peu interaction entre deux nageurs. Leur musique, un morceau sans émotions de Mikael Tariverdiev  nomme "17 moments du printemps", a été édité de sorte a être ponctué au hasard par les bruits de bombes qui tombent et explosent – pas forcement un bruit sympa a entendre lors d’un évènement sportif international. A la fin des deux minutes, ils sont tous deux dans l’eau comme des corps morts flottants, et la foule se déchaîne une fois de plus, et le sourire de Bill May, qui rappelons-nous n’est pas le vrai sourire de Bill May, devient encore plus lointain . Ce n’était pas le plan. Le plan était que Bill ferait ce qu'il fait d’habitude, ce qui est d’éblouir la foule, de gagner et de battre les Russes. Mais ce duo était si bon (et a domicile pour les Russes, en plus) qu'il était difficile d'imaginer Bill gagnant.

La musique cesse. Le public est debout. 2015 marque le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, et les Russes sont sentimentaux au sujet de leur passé communiste, peu importe le sport.

Il est connu que les juges sont généralement plus stricts au début d'une compétition (et les Américains ont nage second, les Russes derniers). Il est connu qu'il y a un avantage a nage chez soi (et nous sommes à Kazan). Il est connu que les Russes ont battu a plat de couture les Américains en synchro depuis le US ont relâche leur prise sur l'or en 2000 (et restent perplexes quant à la façon d'obtenir des médailles a nouveau). Et il est aussi connu qu'une fois que les Russes dominent un sport, ils ne se font plus dépasser.

Les Russes passent devant : 88,8539. C’est 2.1431 points de plus que le score de Bill et sa partenaire, Christina Jones. Bill sourit alors qu'il quitte la piscine, et il sourit dans la navette vers le village des athlètes. Oui, ce n’était que les éliminatoires, mais ce duo Russe, c’était quand même quelque chose. Ce n’est qu’une fois au calme, derrière des portes fermées, que Bill May se laisser envisager la possibilité que sa carrière risque de se terminer sans médaille d’or.


Dernière édition par Christina le Dim 3 Avr 2016 - 18:07, édité 1 fois
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 27
Localisation : Val d'Oise
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Water's Edge - Bill May

le Jeu 31 Mar 2016 - 21:40
Ouaaaa! C'est rare des articles de cette qualité! J'aime particulièrement la façon dont il est écrit! Merci Christina pour la traduction! On vit l'émotion de Bill May, on est complètement en haleine. Et le contraste avec l'implacable froideur et machine (de guerre!) russe est saisissant! Si tu as le temps de traduire le reste je le lirais avec plaisir mais sinon je me contenterais de l'article en anglais sans en comprendre les subtilités!

P.s : ancienne nageuse, je suis toujours avec attention le forum même si c'est plutôt calme c'est dernier temps...
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Jeu 31 Mar 2016 - 22:01
maereve a écrit:Ouaaaa! C'est rare des articles de cette qualité! J'aime particulièrement la façon dont il est écrit! Merci Christina pour la traduction! On vit l'émotion de Bill May, on est complètement en haleine. Et le contraste avec l'implacable froideur et machine (de guerre!) russe est saisissant! Si tu as le temps de traduire le reste je le lirais avec plaisir mais sinon je me contenterais de l'article en anglais sans en comprendre les subtilités!

P.s : ancienne nageuse, je suis toujours avec attention le forum même si c'est plutôt calme c'est dernier temps...

Oui l'article est vraiment phenomenal. Alors je continue Smile parce que c'est vraiment ces subtilites la qui font toute l'ame de l'article, et de Bill, un peu.
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Jeu 31 Mar 2016 - 22:49
Printemps 1994 – Tonawanda, New York

On aurait dit comme un tour de magie. C’était comme si la vidéo avait été mise en pause et que l’image en face de vous était gelée. Mais non, nous étions bien en direct. Bill avait 15 ans, lors de la qualification pour le championnat national en catégorie d’age, quand il a plongé dans l'eau pour son solo et s’est arrêté en position verticale à l'envers sans que son bas du corps ne soit complètement immergée dans l'eau. Prenez quelques instants pour imaginer ca: Il a plongé dans l'eau, et une fois partiellement dessous, une fois arrivé a sa taille, Bill a entièrement stoppé son bas du corps d’entrer dans l’eau – il s’est figé, il a arrêté l’accélération, il a défié l'inertie. Le public a également gelé, de surprise et de crainte, parce que comment est-ce possible? Comment pouvez vous plonger et juste vous arrêter sans que votre corps tout entier se mouille? Comment était-ce possible de voir Bill May, le haut de son maillot métallique toujours au dessus de l’eau, comme étant suspendu dans les airs?

Le solo a continué, un medley de musique qui comprenait les thèmes de “Exodus” et Danse avec les loups, et Bill a fait une vrille, laissant tomber sa jambe sur le cote en mi flamant rose. Mais à ce moment-là, qui se souciait du reste du solo? Qui n’était toujours pas en train de repenser a cette entrée dans l’eau? La seule personne ayant jamais fait ca auparavant était une autre nageuse, Patti Rischard, originaire de Tonawanda, de nombreuses années auparavant. Bill lui avait fait comme une sorte d'hommage, dit-il maintenant. Mais peut-être qu'il l’a aussi fait pour voir s'il pouvait. Peut-être qu'il l’a aussi fait pour se prouver qu'il pouvait.

La compétition a pris fin, et les gagnants ont été appelés sur le podium. La médaille de bronze est venue et a obtenu sa médaille. Applaudissements. La médaille d’argent, qui avait été l'or l'année précédente, est montée sur le podium. Applaudissements. Bill se leva - fort et grand et tellement masculin et rayonnant son vrai sourire “Bill May” - et quand la médaille d’or fut placée par-dessus sa tête, lui, et tout le monde a entendu les huées venant du public. C’était le père de la médaille d’argent, furieux que sa fille soit devancée par un garçon dans un sport exclusivement féminin.

Personne n'était tout à fait comme Bill May. Sa capacité à se faire apprécier a commencé dans l'eau. Il savait comment retenir l’attention d’une foule, ce qui est une nécessité que chaque nageur synchronisée doit faire, car peu importe qui vous êtes, vous êtes petit dans une piscine, et vous êtes toujours partiellement submergé, et ainsi vous devez trouver des façons d'être imposant. Bill pouvait jouer avec ses pointes de pied pour un effet comique ou rouler son poignet pour un effet dramatique. Il savait comment bouger sa tête pour montrer le désir ou l'excitation. En mettant le sexe de cotée, personne d’autre n’avait la même force et rapidité dans l'eau, pour se propulser hors de l’eau avec une telle force sans être autorisé à toucher le fond.

Pourtant, peu importe combien le monde de la synchro l'aimait personnellement, et peu importe combien ses concurrentes féminines admiraient son amour pour leur sport, Bill était à peine toléré. Quelqu'un - il ne sait pas qui - a appelé chez lui et dit à sa mère qu'il était un cinglé et un pervers de passer toute la journée avec des filles dans leurs maillots de bain. Bill et son entraîneur, Chris Carver, ont considéré des litiges après avoir été refusés de participation a certaines compétitions, mais ils n’avaient pas l'argent. Les supporters de Bill étaient optimistes, mais au fur et a mesure, l'optimisme des autres diminuait tandis que Bill s’attachait encore a la douloureuse idée Américaine que la vie pouvait être juste, que vous pouvez travailler dur et que si vous voulez quelque chose, alors le travail et le désir peuvent gagner les cœurs, abattrent les obstacles, même dans les institutions les plus sclérosées.

Les personnes qui se souciaient vraiment de Bill étaient les plus inquiètes. Dee O'Hara, premiere entraîneur synchro de Bill, craignait qu'il n’ait pas d'avenir. "Il suffit de faire la natation," a-t-elle plaidé. Natation course. Ou du plongeon. Ou de la gymnastique. Elle n'avait jamais vu un tel athlète doué naturellement. Elle ne comprenait pas pourquoi il voulait gâché ce genre de talent sur un sport qui, oui, elle l’aimait, n'allait jamais l'accueillir comme autre chose qu'une curiosité et un souci.

Pour Bill, cependant, aucun de ces autres sports n’était la synchro. Aucun d'entre eux ne donnez l'occasion de montrer des prouesses athlétiques dans l’eau et d’effectuer quelque chose qui pourrait susciter l'émotion d'un public. Aucun n’avait les costumes, le maquillage et la musique. Bill May aimait les costumes, le maquillage et la musique. Mais vraiment, il était la pour l'eau. Il était un artiste, et un athlète, et ces deux aspects de lui-même étaient trop imposants pour les ignorer. Quel meilleur sport pour les mettre en valeur dans l'eau que la natation synchronisée?

Il aurait dû se sentir découragé, peut-être même voulu en rester là. Mais quand il était un jeune nageur, ses entraîneurs l’ont pousser à exceller en lui faisant la vie dure, en lui disant qu'il n'était pas encore un champion du monde, et c’est tout cela qui lui a fait réaliser que d'autres personnes pensaient qu'il pourrait être un champion du monde, que, même si il n'était pas autorisé à participer aux championnats du monde, ici voilà des gens du milieu, des connaisseurs, qui utilisaient son nom dans la même phrase que "championnats du monde." Voici des gens qui croyaient que le temps viendrait et qu’ils pourraient voir Bill y nager.

Donc il savait qu’il était respecté a cette époque, et encore maintenant, comme nageur. Il a encore toutes ces médailles. Mais plus le temps passait, plus c’était cette idée qui le tenait éveillé et qui commencait a le dévorer de l’intérieur : si vous êtes sur d’appartenir sur la plus grande scène d'un sport, mais que vous en êtes banni, ne seriez-vous pas toujours en train de vous demander: Est-ce que vraiment je fais partie de ce monde ?

Ceux qui ont vu Bill May à son apogée peuvent dire qu'il était le meilleur, qu'il aurait ébloui le monde entier, mais il ne saura jamais vraiment (et nous ne saurons jamais vraiment) à moins qu'il ne soit autorisé à participer aux Jeux Olympiques, ou même simplement aux Championnats du monde. Ce qui veut dire que lorsque Bill commença son entrainement pour les Mondes, lui même ne savait pas trop non plus ou il se tenait.
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Ven 1 Avr 2016 - 23:57
Mai 2015 – Santa Clara, Californie

La première chose que Bill May vous demandera quand il vous rencontre est: D’où êtes-vous et quel est votre restaurant préféré a cet endroit? Il demandera qu’elle est votre saveur préférée de crème glacée et où étiez-vous quand vous l’avez gouté pour la première fois. Nous avons fait beaucoup de blagues autour de « Rocky IV » pendant l’entrainement et à propos de Kazan - la guerre froide a beau être terminée, mais dans tous les stades et arènes sportives, a chaque fois que ce sont les Russes contre les Américains, on se croirait dans ce film encore et encore - et ma blague préférée est la suivante: que le nageur de synchro Russe piétine Bill pendant la compétition en lui disant : «Je vais te casser la tète», et Bill répondrai, "Quel est votre parfum préféré de crème glacée?"

Bill May mesure 5 pieds 9 [1.75m] et pèse 155 livres [70kgs], et est sculpté comme une statue. Il ne mange pas de mayonnaise ou d’assaisonnement trop gras, mais c’est en gros tout ce qu'il ne veut pas manger. Entre les entrainements, je l'ai vu peut-être consommer presque tous les aliments qui ne contenaient pas de la mayonnaise ou une vinaigrette crémeuse. Je l'ai vu dévorer plein de pancakes en plat d'accompagnement. Je l'ai vu boire de la limonade a plusieurs couches qui ressemblait à une pastèque - et qui n’était pas bonne du tout, je peux vous le confirmer. Je l'ai vu en commander un autre verre. Je l'ai vu manger un beignet de la taille d'un nouveau-né alors qu’il était toujours dans la piscine. Je l'ai vu, après l’entrainement, manger un sandwich au corn-beef, un sandwich si grand que sa bouche n’était techniquement pas assez grande pour l'y faire rentrer. Mais il y est arrivé.

Sa tête est la plupart du temps rasée, avec une petite mohawk qui rappelle celle d'un coq, une petite pouce de cheveux qu’on dirait qu’il a teint, mais il jure qu'il n’y touche jamais, c’est juste qu'il est dans la piscine tellement souvent qu'elle s’est blanchie de façon permanente avec le soleil et le chlore. Quand il rit, il balance sa tête en arrière et ouvre sa mâchoire géante, et son rire - heh, heh, heh - vient du plus profond de son plexus solaire. Son corps est surtout glabre, sa fourrure naturelle abimée par le chlore après des heures et des heures dans la piscine, les poils sous ses bras épilés au laser. Une partie de son acte avec le Cirque du Soleil consiste à se promener avec son bras étiré autour de son cou, grâce à ses épaules à double articulation. Quand il a débuté, l'un des acrobates du Cirque lui a dit: «Les gens regardent tes aisselles deux heures par nuit. Tu devrais te débarrasser des poils."

A l’age de 10 ans, Bill commença a s’entrainer avec un club local, les Syracuse Synchro Cats, mais le club est tombé en ruine quand l’entraineur a déménagé. Lui et d’autres Synchro Cats se sont débrouillés pour faire du co-voiturage pour aller chez les Oswego Lakettes, a une heure de route, en mangeant leur diner et faisant les devoirs dans la voiture. Cela en revenait a 4h30 d’entrainement chaque semaine, pas assez pour faire un splash –- pas assez pour devenir un champion.

Ainsi, quand Bill avait 16 ans, il se cacha sous les couvertures dans sa chambre à Syracuse, New York, tremblant comme un chihuahua sur les nerfs, et plaça son premier coup de téléphone à Chris Carver, la célèbre entraîneur synchro qui dirigeait a l’époque les Santa Clara Aquamaids en Californie, et qui avait entrainé les équipes américaines aux Jeux olympiques années après années. Il l'avait vu à la télévision recevant le prix Esther Williams, la version synchro d'un prix d'excellence à vie, et il avait lu des articles à son sujet dans des magazines de natation synchronisée, qui sont une chose qui existe.

Au moment où il a passé cet appel téléphonique, Carver avait déjà entendu parler de lui, comme tout le monde dans la synchro - le garçon de l'État de New York, bon, mais pas génial, faisant un peu mieux que la moyenne de son groupe d'âge avec les Oswego Lakettes, dans un sport si vaillamment féminin que les noms des équipes pourraient aussi facilement être des noms des cigarettes de marque pour dames ou des serviettes hygiéniques. Mais tout ce qu'elle pouvait penser était : un garçon!! Elle a invité Bill à Santa Clara, durant l'automne 1995, et là ils ont crée un duo. Parmi les entraîneurs des Aquamaids à l'époque était un expatrié français Stephan Miermont, l'un des premiers nageurs synchro de sexe masculin que Bill a rencontré.

Quand il était temps de rentrer chez lui après une semaine, Bill hésita. Voir les Aquamaids était comme un "explosion qui dépasse l’imagination", dit-il. Il y avait ces filles de la Californie, ces «bêtes bronzées» qui elles ne devaient pas conduire une heure juste pour aller s’entrainer. Comment pouvait-il quitter cet endroit, où ce qu'il a fait a été pris au sérieux et fait à un tel niveau? Il a demandé à Carver si il pouvait venir et s’entrainer avec elle, et elle a dit oui. Sa mère avait le cœur brisé. Mais elle a prié et a réalisé que c’était pour le mieux. Donc, la famille de Bill retint leurs larmes et l'étreignit au revoir.

Le conseil d'administration du Aquamaids n’était pas si facilement convaincu. Le club est techniquement ouvert au public, mais un garçon n'a jamais demandé à devenir membre et il n'y avait pas de règles en place pour en gérer un. Comment exactement pourriez-vous l'intégrer? L'idéal de la synchro est un groupe de femmes au nez pincé qui se ressemble toutes du mieux que possible, faisant des mouvements qui sont semblables et similaires autant que possible. Comment voulez-vous y mélanger un homme la dedans? Et même, que pourrait-il porter?

Mais Carver s’en fichait. Elle avait son jeune Aquamaids dans la piscine à 6 heures du matin avec les autres, alignant leurs sacs de picnic pour le déjeuner à côté de la piscine, pour qu’ils n’aient pas à partir. Elle était si dure et abrasive que son apparence - blonde, yeux bleus, délicate - est devenu une façade troublante et comique. Carver a crée et entrainé des gagnants, d’ou son mantra: Toute personne qui a le désir devrait être en mesure de le faire. Bill avait ce désir. Mais cela n'a pas convaincu le conseil d’administration de le laisser nager. Ce qui au final l’a laissé nager était la moindre possibilité d'une action en justice. Bill était un Aquamaid.

Il a vécu dans les maisons de familles d'accueil a Santa Clara. Il a terminé le lycée et a travaillé dans un Baskin-Robbins [nldr :une chaine Américaine de glaces et gâteaux] lorsqu’il n’était pas a l’entrainement. Tout le monde l'aimait. Oui, il y avait l'homme qui avait hué et l'appel téléphonique l’appelant un pervers. Il y avait les blagues et quelques moqueries mais il y avait aussi toujours ce petit quelque chose avec Bill May qui finissait par adoucir les gens. Son sourire.

Et il était si heureux. Rien auparant ne lui fait avait donné l'occasion de raconter son histoire comme chaque carpé et chaque ballet-leg et chaque barracuda écart. Sourire. Il n'avait jamais été en mesure de l’exprimer jusqu'à ce qu'il ait rejoint le Cirque du Soleil et a rencontré les trapézistes qui disaient qu'ils se sentaient plus à l'aise dans l'air. C’était exactement ca. Il était plus à l'aise dans l'eau. Sourire.

A l’age de 19 ans, Carver a mis Bill en duo avec une jeune femme de la région nommée Kristina Lum, une étoile montante qui était une Aquamaid depuis l’age de 8ans. Ils ont commencé à effectuer des duos ensemble. Kristina continuerait à nager avec l'équipe de synchro aux Jeux olympiques de 2000, mais elle toujours restée aux cotés de Bill pour les duos, sacrifiant une partie importante de sa carrière synchro pour être avec quelqu'un qui risquait de ne jamais être en mesure de nager avec elle aux Jeux Olympiques.

Vous auriez dû les voir ensemble. Impossible de prétendre qu'ils étaient du même sexe, trop différent dans leurs corps et leurs mouvements pour essayer l'approche traditionnelle de la synchro, incapables de trouver un seul maillot de bain qui allait bien a tous les deux, ils nageaient des ballets de jeux romantiques, la danse de salon sur l'eau, souvent synchronisés mais sans jamais minimiser le fait qu'ils étaient un homme et une femme.

Ils ont pris les rôles de Adam et Eve, maillots de bain couverts de feuilles de figuiers faits par la mère d'une coéquipière. Dans un autre duo, ils étaient des serpents, glissant l’un autour de l’autre. Ils l'ont fait "Boléro". Ils ont fait un tango. Ils étaient quelque chose à regarder, Bill et Kristina. Il n'y a que tant de routines femme-femmes que vous pourriez inventer. Bill et Kristina étaient rafraîchissants.

En 2001, la FINA a eu une réunion après le championnat du monde. Bill et Chris Carver ont entendu dire qu'un des délégués des Etats-Unis demanderait un vote pour inclure les duos mixtes dans les prochains championnats du monde. Le vote n'était pas été à l'ordre du jour officiel; le délégué de USA Synchro allait devoir présenter l’idée et l’ouvrir à la discussion.

Dans la période qui a précédé la réunion, les États-Unis ont fait la pression et ont obtenu le soutien de nombreux pays de la FINA, mais pas la Russie. Les Russes ne disposaient pas d'un nageur masculin, et ils avaient juste atteint la domination en synchro "normale"; ils n’allaient pas renoncer à leurs victoires au nom de l'équité entre les sexes, surtout quand ils savaient que les Américains avaient Bill. Mais les autres pays européens ont été plus progressifs, et en Europe, la synchro est considérée comme un art autant qu'un sport, alors on a dit a Bill d'attendre au téléphone pour la confirmation que son moment était enfin venu.

Mais quand l'appel est venu, on lui a dit que la décision n’était pas passée, mais pas à cause de l'interférence d’autres pays. Le vote n'a jamais eu lieu, et il n'a jamais eu lieu parce que les US ont décidé de ne pas le demander.

Carver était choquée. Bill était dévasté – ses propres concitoyens? Il avait pensé qu'ils étaient de son côté. Mais il a pris un grand souffle et il s’est dit, "Hey, ce fut juste une partie de la bataille, non? Juste un autre obstacle a surmonter. Juste une autre colline à grimper. Juste une autre métaphore sportive à la métaphore du sport." Pourtant, ses propres concitoyens? Il ne pouvait pas secouer le sentiment de trahison qu'il ressentait. Mais Bill est Bill - ce sourire – donc il est passé à autre chose, sans jamais faire d’histoire, sans jamais même demander qui n'avait pas demandé le vote.

Il a continué à s’entrainer, mais quelque chose était différent. Il était fatigué. Pas physiquement - devenir fatigué physiquement n’est pas quelque chose qui arrive à Bill May. Mais les galères commençaient à se faire sentir. A ce moment-la, ses partenaires en duo étaient a la retraite. Kristina Lum déménageait à Vegas, où elle avait obtenu un emploi dans le spectacle aquatique Le Rêve – au Wynn. Son autre partenaire en duo, avec qui il a nagé quand Kristina s’entrainait pour les Jeux olympiques, était maintenant une infirmière. Bill est allé aux Jeux olympiques de 2004 à Athènes pour encourager l'équipe avec qui il nageait. Ce fut là que Bill commença à craquer.

Assis dans les tribunes en tant que spectateur, comme quelqu'un qui était en train de regarder le sport dont il était l’un des meilleurs, il a essayé de se souvenir de toutes ses victoires, qu'il avait participé aux Opens de Suisse et à Rome. Il se souvint de son amour du sport. Il aimait toujours le sport. Il aime toujours le sport. Mais pour la première fois, il sentait comme s'il avait perdu, comme si toute la bonne volonté du monde entier ne pouvait pas l'aider. Il avait 25 ans. Tous ses coéquipiers d'origine avaient pris leur retraite. Peut-être qu'il était temps d'abandonner et d’admettre la défaite.

Cette année-la, le Cirque du Soleil l’a appelé et lui a demandé s'il voulait être dans leur spectacle sous-marin, O. Stephan Miermont, son ancien entraîneur aux Aquamaids, avait participé au spectacle. Bill a accepté l'offre et a fait ses valises pour Las Vegas et a commencé à chorégraphier son ballet d’adieu.
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Dim 3 Avr 2016 - 17:59
Mai 2004 – Santa Clara, Californie

Le jour de 2004 ou Bill May a pris sa retraite de la natation synchronisée, les stands du Avery Aquatic Center à Stanford étaient remplis avec ses amis, sa famille et ses anciens coéquipiers. Chris Carver l’a introduit, et Bill est arrivé sous les applaudissements, les mains en l’air, la tète haute; son dernier ballet avait déjà commencé. Il leva les yeux et regarda autour, comme s'il était un alien qui venait d'atterrir sur Terre. Il était vêtu d'un maillot de bain qui était une mosaïque de plus de 20 de ses anciens maillots de bain portés à toutes les compétitions qu'il avait gagné. Sortant des haut-parleurs, faisant partie de sa musique, la voix de Chris Carver résonnait "Concentre toi !" et elle comptait jusqu'à 8. La musique elle aussi était un mélange de ses musiques qu'il avait utilisées pour les routines: "Boléro" « Singing in the Rain", et des Smashing Pumpkins « Disarm ».

La voix d'une femme était superposée à la bande-son. Elle disait, "Bill, où vas-tu? Reste ici avec moi." Il y avait des bruits de rire d’enfants. Un groupe de femmes qui chantait "Joyeux anniversaire Billy." Il y avait d'autres voix de ses anciens entraineurs. On entendait aussi les nouvelles de la nuit ou la princesse Diana est morte, suivie par l'annonce de la mort de John Lennon, suivie par plus de comptes de Carver, suivi de nouvelles sur Bill May, et comme quoi c’était bizarre de voir un garçon jouant avec filles, que «le plus grand honneur d’un athlète, une médaille olympique, est hors de portée pour un nageur synchro masculin."

Dans l’eau, il suivait la musique, faisant tourner ses poussées barracudas, ses carpés, ses queues de poissons qui représentaient une détresse frénétique, il faisait la mimique de l'ouverture de ses cadeaux d'anniversaire, un portrait d'un homme devenu fou.

Il voulait représenter le cote «schizophrène» de la chose parce que c’est comment il se sentait à l'époque: beaucoup de pensées au sujet de son passé et de son avenir. Il me dit que c’était presque comme un appel aux armes. Ceci est votre destination finale. Ceci est où votre carrière se termine et quelque chose d'autre commence.

La routine se termina sur Sinatra "We’ll Meet Again," avec Bill étendant son bras gauche hors de l’eau pour essayer d’atteindre quelque chose d'invisible tandis que son bras droit et les jambes s’agitaient juste en dessous de la ligne d'eau pour le maintenir à flot. Et puis, alors que la musique a pris fin et les applaudissements ont rompu, il s’est laisse coulé lentement sous la surface, vers le bas, bas, bas, jusqu'à ce que vous ne pouviez plus le voir depuis les gradins.
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Dim 3 Avr 2016 - 18:54
Partie II

18 Mai 2015 – Fremont, Californie

Deux mois avant de s’envoler pour Kazan, Bill, sa partenaire en duo technique Christina Jones, et moi-même sommes allés dîner a BJ’s Restaurant and Brewhouse, un restaurant au haut plafond et d’une agression sensorielle qui sert à peu près tous les types de nourriture. Bill m’a demandé si j’avais déjà essayé le Pizookie. Je lui ai dit que je n’avais même pas entendu parler du Pizookie, et il a roulé ses yeux et il m'a dit de simplement attendre jusqu'au dessert. Un Pizookie est un sandwich chaud à la crème glacée qui est servi ici dans une boîte ronde qui rappelle celle d'une pizza. Je lui ai dit que je l'allais gouter. Christina leva les yeux au ciel et m'a dit que sur le chemin du restaurant ils sont passés devant un magasin de crème glacée qui se disait avoir le "Meilleur Milkshake du monde" et Bill voulait s’y arrêter. Il lui rappelle Will Ferrell dans Elf, parfois.

Bill et Christina étaient en Californie pour rendre visite à Chris Carver. C’était comme cela que ca se passait ces temps-ci: Ils faisaient leur spectacle du mercredi au dimanche avec O sur le Strip. Pendant qu'ils étaient là, Carver se rendait à eux et ils avaient entrainement le matin avant d’effectuer deux spectacles par nuit au Cirque. Le lundi, ils se rendaient dans la région de Santa Clara, et s’entrainaient le matin et après-midi avec Carver jusqu'à ce qu'il soit temps de rentrer a Vegas le mercredi.

Christina Jones s’est entrainée a Santa Clara toute sa vie : grande et forte et aux cheveux blonds et aux yeux bleus, et confiante en elle. Elle n'a jamais nagé avec Bill en raison de leur différence d'âge - elle a maintenant 28 ans et lui 37 - mais bien sûr, elle savait qui il était parce qu'il était une légende. En plus de la concurrence nationale et internationale, les Aquamaids organisaient des sortes d’opéras aquatiques dans les piscines locales, minutieusement mettant en scène des ballets pour la communauté avec leurs meilleurs nageurs, et la jeune Christina Jones était une fois assise dans les gradins, bouche bée avec beaucoup d'ambition. Elle ira jusqu’à la première place aux Jeux panaméricains en équipe et en duo en 2007; elle a pris sa retraite après avoir obtenu la cinquième place en duo et par équipe aux Jeux olympiques de Pékin en 2008.

À l'automne 2014, Christina était dans son lit quand elle a ouvert son téléphone et a vu un e-mail de la PDG de USA Synchro, Myriam Glez, disant que les duos mixtes étaient finalement en cours d'évaluation pour être inclus aux Championnats du monde. Christina avait été considérée comme partenaire potentielle pour Bill en technique, parce qu’ils font la même taille et parce qu'elle est restée une excellente nageuse grâce à ses performances au Cirque. Elle n'a pas lu plus que le premier paragraphe. Au lieu de cela, elle a éteint son téléphone et se mit à pleurer. Elle se tourna vers son petit ami, qui est aussi un artiste dans O, et lui a dit: «Je ne peux pas faire ca." Mais plus tard, elle est enfin sortie de son lit et a retrouvé un vieux maillot de compétition dans son placard, l’a enfilé et s’est mise a sautillé, en parlant de ses jours en tant que nageuse synchro, de Bill, et de toutes les compétitions. "Je ne peux pas faire ca," dit-elle encore. Mais son petit ami la regarda, soudain électrique à l'intérieur de son ancien maillot, et dit: «Regarde-toi. Tu es en vie. Tu dois le faire. »

Kristina Lum était une autre histoire. Alors que Christina Jones avait été choisie pour sa capacité à se synchroniser parfaitement avec Bill, ce qui est requis pour un duo technique, Kristina était sa partenaire légitime pour le duo libre grâce a la façon dont ils nageaient ensemble pour devenir comme une chose de beauté comme au ballet dans l'eau. Elle était le gingembre à son Fred, le Pippen à son Jordan. Mais Kristina était maintenant Kristina Lum Underwood, mariée à un autre artiste de Le Rêve. Elle avait un enfant et était enceinte de son deuxième quand elle a reçu ce même email. Kristina avait renoncé à de nombreuses possibilités en duo à cause de son refus de collaborer avec tout le monde, a part avec Bill. C’était tout ce qu’ils avaient jamais souhaité. Mais nous voilà 10 ans plus tard, et puis, est-ce qu’il y aurait assez de temps pour se remettre en forme? Y aurait-il assez de temps pour s’entrainer avec deux enfants et deux performances a Vegas chaque nuit? Qui savait ce que ce serait d'avoir deux enfants au lieu d'un? Mais son mari la regardait aussi, et lui dit: «Tu dois le faire." Elle était d’accord. Puis a changé d’avis. Puis elle l’a fait.

Pourtant, tout était encore juste en théorie jusqu'au 29 novembre 2014, quand, après la deuxième représentation de O de la soirée, Bill et Christina ont reçu un courriel de la présidente de USA Synchro Judy McGowan qui a déclaré: «Comme promis lorsque nous en avons parlé à Las Vegas, la FINA vient d’accepter le duo mixte. Ca sera à KAZAN.-yeah! "

Ils étaient dans leurs loges. Ils ont erré dans les couloirs jusqu'à ce qu’ils se retrouvent. Ils ont pleuré et se sont serrés dans les bras. Cette nuit-là, Bill a envoyé un texto au mari de Kristina Lum Underwood. Kristina était maintenant enceinte de sept mois, et il était près de minuit et Bill ne voulait pas être inconsidéré. Mais Kristina était réveillée et elle regarda le téléphone, et elle baissa les yeux sur son ventre puis vers l'enfant en bas âge qui dormait dans l'autre chambre, et son mari lui a encore rappelé, «Tu dois le faire», et elle se souvint que oui, elle se devait de le faire.

Bill a appelé Chris Carver et a laissé un message, lui apprenant la nouvelle et lui demandant si elle voulait bien les entrainer. Chris était tellement heureuse et engourdie - était-ce ca se passe vraiment enfin? Elle ne l'a pas rappelé immédiatement ce soir-là. Elle lui envoyé un email, en lui disant qu'elle le rappellerait le lendemain, qu'elle pleurait de joie pour tout le monde. Elle n'a jamais eu à dire oui. Son oui a toujours été évident. Elle a signé l'e-mail, "Je t’aime, Chrismom», ce qui fut la dernière chose sentimentale qu'elle allait dire jusqu'à la fin.

Ils se sont mis à monter les chorégraphies. Ils ont utilisé des piscines communautaires autour de Las Vegas pour s’entrainer, les louant pour autant d'heures que leurs horaires leur permettaient, sous réserve de toutes les restrictions des piscines communautaires: les vieilles femmes qui font de l'aquagym de l'autre côté de la ligne d’eau; les enfants faisant des bombes dans votre partie de la piscine avant qu’un maitre-nageur ne vienne leur dire qu’ils n’étaient pas autorisés la; un enfant faisant caca sur le rebord de la piscine, leur enlevant une heure d’entrainement pendant que la piscine était traitée au chlore. Chris Carver avait pris l’avion de Santa Clara ce jour-là, et ils ne voulaient pas perdre de temps. Les seules pauses qu'ils prenaient étaient quand ils devaient aller aux toilettes ou lorsque le mari de Kristina amenait son nouveau-né pour l'allaiter. Bill avait mis plus de 40.000 $ sur sa carte de crédit pour les locations de piscines. USA Synchro pouvait seulement contribuer 12.000 $ au total. Le reste viendrait alors des formidables Aquamaids, qui depuis longtemps organisent des soirées très populaires de bingo à Santa Clara, gérées par les parents bénévoles des Aquamaids afin d'obtenir des fonds pour les maillots et les compétitions.

Bill nageait toujours les deux spectacles du Cirque et portait l’équivalent d'une heure de maquillage sur son visage chaque soir. Il enseignait toujours un cours de gym et d’abdos pour les autres membres de O trois fois par semaine, se tordant et se levant et se poussant dans tous les sens pour forcer chaque angles uniques de leurs corps à résister et à se renforcer, pour ressembler plus a Bill. Et il nageait toujours son entraînement régulier, une heure de natation chaque matin, et le soir, quand il était douché et avait ses Weimaraners allongés au pied de son lit et qu’il cessait enfin de bouger pour seulement quelques heures de sommeil, il rêvait de Kazan.

Cette nuit-là à BJ, les Pizookie sont arrivés – celui de Bill d'abord, mais il a attendu jusqu'à ce que j’ai le mien pour commencer. Une semaine après notre dîner, il arrêta de manger des bonbons et crèmes glacées pour se mettre en forme pour Kazan. Un gars qui n'a pas pris le temps pour une relation amoureuse depuis cinq ans, un Mormon qui ne boit pas de caféine, était désormais sans distractions et sans vices. Il était seulement la pour s’entrainer.

Le Pizookie n'était pas été aussi bon que Bill May a dit qu'il serait, mais il semblait important de lui dire que j’avais aimé, alors j’ai levé les yeux au ciel avec la main sur le ventre en disant que c’était délicieux, et pendant tout ce temps-la, je me disais que j'aurai bien aimé une fois apprécier quelque autant Bill May appréciait ce dessert dans cet instant présent.
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Mar 5 Avr 2016 - 16:00
18 Mai 2015 – Santa Clara, Californie

«Je dois être mise à mort», a déclaré Chris Carver dans le micro dans sa petite cabane en acier installée sur le bord de la piscine d’un lycée. Elle est âgée de 70 ans, avec des cheveux blancs coupés comme ceux d’un peintre néerlandais et un visage plein de déception bordant vers le dégoût. Et, pouvait-elle être honnête pour une minute? Si elle était honnête, si elle était OK pour avouer quelque chose, c’était que tout ce qu'elle voulait vraiment à ce moment la était que quelqu’un la tue. "Euthanasiez moi. S'il vous plaît." Il y avait des haut parleurs sous-marins pour que Bill et Christina entendent la musique pour leur duo, mais aussi pour qu'ils ne puissent jamais manquer aucune de ses missives lorsque leur synchronisation n'était à la hauteur de ses exigences et de sa perception neurologique, qui est une huitième merveille de ce monde.

Bill et Christina sont remontés à la surface, la tête parfaitement immobile comme l’une des centaines d’autres mécanismes d’un vétéran de natation synchronisée, du rétropédalage à une bonne vieille godille, qui leur permettait de rester a flot. Ils portaient des lunettes et des pince-nez, et leurs visages étaient recouverts d'une épaisse couche de crème de change. Ils étaient dans la piscine six ou huit ou dix heures par jour; il n'y avait aucune quantité d’écran solaire de pharmacie qui restait assez longtemps sur eux. Ils attendaient les commentaires de Chris Carver. Elle a continué à prier pour la libération douce d'une mort immédiate.

Tout ca n’était rien pour Bill. À l'époque où il était l'un de ses nageurs à temps plein, avant qu'il ne soit un adulte lui demandant de mettre sa vie en pause pour l’entrainer, elle regardait certains de ses éléments techniques, et son verdict sur ses éléments était qu'elle le verrait en enfer. Une fois, après une figure particulièrement décevante, elle lui a dit qu'il avait l'air d’avoir la diarrhée. Peut-être la meilleure description possible de Bill est que quand elle a dit ca, il ne pouvait pas s’empêcher de penser, alors qu'elle lui criait dessus, quelle belle sonorité le mot «diarrhée» avait.

L'été arrivait. Il était déjà mai, et les Mondes étaient en Juillet. L’autre partenaire de Bill, Kristina Lum Underwood, était encore à Las Vegas, en train de travailler et de prendre soin de ses enfants. Le calendrier se refermait autour d’eux.

Bill a suggéré que peut-être qu'ils devraient changer leurs jambes dans une position plus forte dans la première figure, peut-être une poussée barracuda, et  ce qui a surement provoquer chez Chris Carver un de ces petits arrêts cardiaques que l’on détecte beaucoup plus tard lors d’analyses de sang. "Tu ne peux pas encore être en train de changer des choses », cria-t-elle. "Tu essayes toujours de changer des trucs, et on est déjà en mai et tu as besoin d’un duo ! »

Chris Carver était la seule championne pour Bill pendant de nombreuses années. Elle a rencontré de la résistance venant de l'extérieur, de l'intérieur, mais elle est toujours restée sa plus grande supportrice. Mais maintenant que ce qu'ils se sont battus pour était enfin arrivé, elle devait maintenant se débrouiller pour savoir comment s’y prendre.

Christina Jones aime montrer une image sur son iPhone dans laquelle elle et Bill sont à l’envers, sous l’eau, juste avec les jambes en verticale dépassant de l’eau, et demander, "À qui sont ces jambes?" (J’ai mal deviné.) Mais tout de même, Christina est une femme, et les femmes se synchronisent plus facilement les unes avec les autres qu’avec les hommes. (Puis-je obtenir un amen, mesdames?) Donc certains arrangements devaient être faits pour les mouvements synchro, puisque la méthode de détection des juges est si précise. Ils devaient s’organiser des façon a apparaître les mêmes, Bill ralentissant, Christina accélérant, Bill poussant seulement a moitié alors que Christina devait pousser plus haut, juste pour être a la meme hauteur.

Et leurs corps sont si différents. Bill et Christina ont été évalués au Cirque récemment, comme chaque année, et les tissus adipeux de Bill étaient de moins de 10%. "Christina, tu es un bouchon de liège," Carver a crié dans le micro alors que Christina montait à la surface deux fois plus vite que Bill. Peut-être à cause de tout cela, l'évolution de la synchro en tant que sport pour un seul sexe était inévitable.

Alors, quand il était temps de commencer à chorégraphier pour le duo mixte, personne dans le monde de la synchro ne savait vraiment quoi faire. Etaient-ils censés faire comme si deux filles nageaient ensemble ? Ou devaient-ils changer la nature du sport en tournant la chorégraphie comme une danse de l'eau entre un homme et une femme? Pas de nouvelles règles de notation ont été établies. Tout le monde était perdu.

Chris Carver a décidé de se lancer a fond dans la dynamique homme-femme et espérer pour le mieux. Son duo technique pour Christina et Bill commençait avec une plage ou [Christina] rejette ses avances, puis ensuite plonge après lui. Le duo libre avec Kristina joue ouvertement sur sa féminité et sa petitesse à côté de Bill, et il utilise sa désarticulation des épaules de manière étrange pour paraître encore plus effrayant et plus grand que d'habitude.

"Si vous essayez de les faire se ressembler, à quoi bon?" Carver dit. «Pourquoi faire entrer les hommes dans un sport et ne pas le changer?"

Elle a supervisé les derniers entrainements, faisant des allers et retours entre Santa Clara et Las Vegas, arrivant de manière dévouée, et disant des choses comme: "J'étais une grande fan de Breaking Bad. Ce saut m'a rappelé quand ils ont coupé la tête du mec et l’ont mis sur la tortue et il a continué a marcher".

En Juin, à la piscine du Henderson Multigenerational Center juste a l’extérieur de Vegas, Bill et Kristina Lum Underwood s’entrainaient pour leur duo libre. Ils étaient beaux, enveloppant leurs membres l’un autour de l'autre, sans élements techniques obligatoires a intégrer. Il la saisit, elle a fui, il la saisit, elle a fui, il l'engloutit. Bill se transforma de Bill May à quelque chose de malfaisant. Kristina se transforma de Kristina Lum Underwood à un être capturé et possédé. Carver leur supplia d’être sans faille, «comme étaient les Américains avant." Bill a raté une vrille.

"Vous savez," Carver dit, "mon chien a une indigestion, donc je suis allée lui donner Pepcid AC." J'avais été sur cette histoire depuis des mois maintenant, et même moi je savais que ceci ne'tait pas une déclaration anodine, qu'elle n’était pas tout simplement en train de raconter une anecdote.

"As-tu besoin d'un peu de Pepcid AC, Bill?" dit-elle.

Bill n'a pas répondu. Il savait que c’était un piège.

"Parce que tu as des pets de cerveau." [Ndlr : « brain fart » est une expression très populaire en anglais ; quand quelqu’un n’est pas concentré et ne fait pas attention a ce qu’il fait ou dit.]
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Mar 5 Avr 2016 - 16:21
18 Juillet 2015 – Las Vegas, Nevada

L'heure de partir à Kazan est arrivée, et il n'y avait aucune importance a savoir qui était prêt et qui ne l’était pas. Il était temps de savoir si Bill allait devenir un champion du monde. Ils se sont préparés pour ce qui allait venir par la suite de cette brève fourchette de jours qui viendrait à les définir, qui allait faire des ravages, bons ou mauvais, sur leurs pages Wikipédia.

Chris Carver a délégué ses responsabilités avec les Aquamaids. Kristina Lum Underwood a sevré son bébé des allaitements, et pour la dernière fois jusqu'à apres Kazan, elle embrassa ses enfants et son mari et elle regarda dans la foule de Le Rêve. Puis elle se dirigea à l'aéroport. Christina Jones promenait son chien et a pleuré sur l'épaule de son petit ami, toujours incapable de croire que tout se passait vraiment, craignant qu’une partie de l’héritage et de la carrière de Bill May reposait trop sur ses épaules.

Et Bill May a enseigné la dernière classe d’abdo à ses collègues au Cirque et a joué avec ses Weimaraners une dernière fois. Il a dit aux équipes qu'il aide à entrainer, les Desert Mermaids et les Water Beauties, qu'il serait bientôt de retour. Il a effectué ses derniers spectacles à O, puis lui et Christina ont effectué leur duo dans la piscine sur scène pour leurs collègues sous un tonnerre d'applaudissements. Il a prié vers Dieu et sa défunte grand-mère, en lui demandant de garder un œil sur lui, de s’assurer que Dieu était a ses côtés pour tout cela. Il a fermé les yeux sur la réglisse aigre-douce qu'il aime tellement et qui le hante dans un pot dans sa cuisine. Il utilisa sa carte de crédit à la piscine une fois de plus, en essayant de son mieux ne pas penser à la magnitude de ces chiffres. Il détourna la tête quand il est passé devant BJ, car il ne pouvait pas succomber à un autre Pizookie. Et il a essayé de tout prendre au jour le jour, essayé de penser que les enjeux n’étaient pas aussi élevés qu'ils l'étaient, que son corps n’était pas 10 ans plus vieux qu’il ne l’était la dernière fois qu’il avait sourit devant des juges. Mais les enjeux étaient encore plus grands maintenant, et son corps était 10 ans plus vieux qu’avant. C’était une chose d'être connu comme l'homme qui aurait pu être un gagnant si seulement il avait été autorisé à participer. C’était autre chose d’'être autorisé a participer et ne pas gagner.

Dee O'Hara, premiere entraîneur de Bill, est montée à bord d'un avion pour Kazan pour voir Billy aller jusqu’au bout. La mère et la sœur de Bill sont montées à bord d'un avion. La Team USA est monté à bord d’un avion portant les mêmes survêtements. Christina Jones est montée à bord de l'avion. Kristina Lum Underwood est montée à bord de l'avion. Chris Carver est montée à bord de l'avion. Je suis montée dans l'avion.

Et Bill May, avec son sac a dos règlementaire USA Synchro, est monté à bord de l'avion. La porte se referma derrière lui, et il sortit un oreiller d’avion et a essayé de dormir avant d'atterrir à Kazan.
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Mar 5 Avr 2016 - 16:44
24 Juillet 2015 – Kazan, Russie

La nuit avant les éliminatoires du technique, Bill me FaceTime du village des athlètes, et quand je réponds, il y a un cookie dans la forme d'un homme sur l'écran au lieu d'une personne. "Salut, Taffy," dit le cookie, et puis j’entends le rire de Bill - heh, heh, heh - de son plexus solaire au mien.

"Alors, tu es nerveux," je demande au cookie.

«Oui», dit le cookie, et le cookie hoche la tète.

"Pas vraiment," interrompt Christina Jones, poussant le cookie hors du cadre afin que je puisse la voir. "Etre nerveux implique que nous ne sommes pas prêts. Je dirais que nous sommes plutôt anxieux."

Pour être clair, le but à Kazan n’est pas seulement de gagner. L'objectif est de donner de si bonnes performances que la FINA décide de recommander les duos mixtes au CIO comme épreuve officielle. Il est peut-être trop tard pour Rio - mais ils ont donné aux nageurs seulement sept mois d’entrainement pour les mondes - mais il y a Tokyo en 2020, et Bill aura seulement 41 ans d'ici là. Quand même, 41 ans. Mais ne vous méprenez pas, le but est aussi de gagner.

Les Russes sont arrachées de leurs équipes amateurs au moment où elles montrent du talent, et elles sont envoyées dans un incubateur. Le concurrent masculin russe était juste un garçon quand il a été déménagé à Saint-Pétersbourg pour s’entrainer. Il est 16 ans plus jeune que Bill, et certaines choses ont un peu changé depuis la retraite de Bill. En Europe, les hommes ont commencé à faire de la synchro - quelques-uns ici et là - beaucoup d'entre eux prétendant être inspiré par l'Américain Bill May. Mais même maintenant, le russe reste une curiosité en Russie. Il est le seul homme nageur synchronisé la aussi. Les Russes n’ont pas été toujours d’accord avec les hommes dans la synchro, mais une fois qu'ils ont été en mesure de créer une équipe et d’atteindre la domination du sport, ils n’ont pas eu les mêmes doutes et problèmes qui accompagnaient les questions qui ont entouré Bill toute sa vie. En Russie, tous les athlètes sont considérés comme des héros, tant qu'ils gagnent. En Russie, vous êtes payé un salaire avec une pension de sorte que vous pouvez vous entraîner à plein temps et apporter la gloire à la patrie. En Amérique, vous travaillez sur deux spectacles du Cirque du Soleil et devez charger votre propre carte de crédit pour la location de la piscine.

Et à cet instant, quel genre de personne êtes-vous si vous n'êtes pas derrière Bill May? Bill May, qui nagerait dans une piscine encore avec le caca d’un gamin dedans juste pour ne pas rater une heure d’entrainement. Bill, un homme qui a nagé avec des femmes qui se préparaient pour les Jeux olympiques, les femmes qui pouvaient se plaindre de la fatigue et des courbatures, et Bill qui se taisait et gardait la bouche fermée en se disant combien il tuerait pour être sur le même chemin qu’elles étaient. Bill, qui a appris de moi que c’était Judy McGowan, la présidente actuelle de USA Synchro, qui n'a pas demandé le vote ce jour-là en 2001, le jour où elle avait promis qu'elle le ferait- elle avait été prête à demander le vote, mais avait été arrêtée par le président de la FINA à l'époque, lui disant que ce n’était pas dans le meilleur intérêt du sport et que les hommes n’avaient pas leur place aux Jeux Olympiques pour le moment.

Oui, quand Bill a appris cela de moi, sa seule réaction était de parler du respect qu'il a pour Judy, qu’elle avait pris des bonnes décisions pour le sport, qu’elle luttait toujours en faveur de la synchro, que ca devait être une décision difficile et que si elle avait obtenu ce vote, si on lui avait permis, eh bien, il aurait peut-être été privé de ce moment actuel, et quelle honte ca serait. Bill May, qui représente tout ce que le travail acharné et les bonnes intentions peuvent parfois apporter. Et maintenant, il est temps de vous demander à nouveau: À ce stade, quel genre de personne êtes-vous si vous n'êtes pas tous pour Bill May?
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 27
Localisation : Val d'Oise
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Water's Edge - Bill May

le Mar 5 Avr 2016 - 21:52
C'est énorme! Je connaissais Bill May mais c'est incroyable de le redécouvrir de cette manière! Tout ce qu'il a fait pour faire évoluer la synchro, il a dédié sa vie à ce sport. J'avoue que j'étais septique au début de voir des hommes en synchro mais après kazan j'ai totalement changé d'avis. Le duo mixte est quelque chose de fabuleux (dans la manière que l'on fait Bill et les Christina et Virginie et Benoit). Cette dualité homme femme, la connexion et le jeu apporte quelques chose de très différent et une fraîcheur à la synchro. J'ai vraiment hâte que Ca se développe! Après je pense aussi qu'il faudrait peut être revoir la facon de juger mes duo mixtes... Et oui les russes même si elles sont exceptionnelles n'ont pas les mêmes conditions d'entraînement que le reste du monde (mis à part la Chine) et En synchro ça change tout...

P.s : qu'est ce que j'aimerais voir ce fameux solo de Bill où il s'arrête en verticale juste après le plongeon 😮

Merci Christina j'attend la suite avec impatience 😁
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Mer 6 Avr 2016 - 14:39
maereve a écrit:C'est énorme! Je connaissais Bill May mais c'est incroyable de le redécouvrir de cette manière! Tout ce qu'il a fait pour faire évoluer la synchro, il a dédié sa vie à ce sport. J'avoue que j'étais septique au début de voir des hommes en synchro mais après kazan j'ai totalement changé d'avis. Le duo mixte est quelque chose de fabuleux (dans la manière que l'on fait Bill et les Christina et Virginie et Benoit). Cette dualité homme femme, la connexion et le jeu apporte quelques chose de très différent et une fraîcheur à la synchro. J'ai vraiment hâte que Ca se développe! Après je pense aussi qu'il faudrait peut être revoir la facon de juger mes duo mixtes... Et oui les russes même si elles sont exceptionnelles n'ont pas les mêmes conditions d'entraînement que le reste du monde (mis à part la Chine) et En synchro ça change tout...

P.s : qu'est ce que j'aimerais voir ce fameux solo de Bill où il s'arrête en verticale juste après le plongeon 😮

Merci Christina j'attend la suite avec impatience 😁

Il me reste que la 3eme partie maintenant cheers Je pensais comme toi quand j'ai lu tout ca... si seulement on avait des videos de ses anciens solos! Celui la ou il s'arrete en verticale, et son dernier solo aussi avec le remix de toute ses anciennes musiques!

Cet article est incroyable, il m'a mis les larmes aux yeux, m'a fait rigoler (Chris Carver! Laughing ). Tout le long tu as l'impression d'etre la, juste a cote de Bill May, vivant cette aventure a ses cotes. Je suis contente de pouvoir le partager en Francais! Comme tu dis, il a vraiment tout donne pour ce sport qui lui a ete tres ingrat pendant tres longtemps.
avatar
Admin
Messages : 2696
Date d'inscription : 11/11/2007
Age : 47
Localisation : oise
Voir le profil de l'utilisateurhttp://synchroforum.forumpro.fr

Re: Water's Edge - Bill May

le Jeu 7 Avr 2016 - 9:53
Je n'ai pas le temps de tout lire aujourd'hui, mais je trouve ça super intéressant! Je m'y remets au retour des Frances!
Merci pour la traduction!!!Very Happy

_________________
Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre. - Pierre de Coubertin
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Jeu 7 Avr 2016 - 17:28
Partie III

26 Juillet 2015 – Kazan, Russie

Et enfin, après sept mois d’entrainement et d'attente et d'application (et d’enlevement) de crème de change, il est temps pour Bill May et Christina Jones de participer à la finale des techniques. Les Américains avaient perdu les éliminatoires face aux Russes. Il est difficile de voir comment même une amélioration de leur propre performance pourrait surpasser l'équipe nationale à domicile. Pourtant, Bill arriva au bord de la piscine avec son énorme sourire - son vrai, cette fois – alors qu’il exécutait des culbutes en avant dans son lumineux Speedo couleur corail, suivi d'une autre culbute, d’une autre tandis que Jones arrivait lentement et sure d'elle avec ses longues jambes. Il faisait tout un spectacle pour essayer d'obtenir l'attention de Christina, mais elle l'ignore. Il se dirige vers elle et déplace son menton pour le regarder, mais elle se détache. Il tire sur ses épaules, toujours rien.

Au final, Bill se tient juste derrière Christina, pointant directement à son dos, un peu comme "J'ai mes yeux sur toi", et ils restent ainsi comme gelés pendant un moment, ce qui indique que leur entrée et leur plage sont terminées et qu'ils sont prêts à commencer le duo. Christina porte un maillot de la même couleur corail qui, en décrivant comment elle le voulait a la couturière, elle a demandé à être "ruisselante de paillettes. » (Elle l’est.)

Le coup de sifflet retentit, et Christina, avec ses membres qui font un kilomètre chacun, étire le haut de sa jambe et forme une boucle avec son bras, et Bill plonge à travers, dans l'eau. Christina plonge après lui et ils plongent vers le fond de la piscine (mais jamais complètement, ils ne sont pas autorisés à toucher le fond) pour se mettre en place pour leur porté, puis Christina sort comme une flèche à la surface, propulsée par la force de Bill sous elle. Ils sortent tous les deux de l'eau, sourire intact. Ils avaient voulu que leur duo soit cette grande, « splashy » chose Américaine toute droit sortie d'un temps qui existe seulement dans la mémoire Américaine, que peut-être n’a jamais existé que sur un écran: sourires lumineux, des mouvements rapides, les mains jazz, manœuvres romantiques, tout ca sur une chanson de Harry Connick Jr. appelée "Just Kiss Me," a propos d’un homme qui veut que sa petite amie vaniteuse cesse d'appliquer son rouge à lèvres rouge et qu’elle l’embrasse.

Mais ce n'est pas Rocky IV, comme je l'ai appris durant mes premiers jours à Kazan. Ce ne sont pas des gens qui peuvent être émus par l'esprit Américain manifesté dans ces sourires lumineux et les mains jazz. Non, dans les applaudissements réservés et polis pour Bill et Christina, tout à coup, il est facile de se rappeler que peut-être placer vos paris sur des gens qui aiment l'Amérique n’est peut-être pas la meilleure idée. Nous ne sommes plus les personnes qui les ont aidé à renverser le communisme.

La soirée ou les Russes ont remporté les éliminatoires en technique, Chris Carver m'a écrit qu'elle a été dévastée, qu'elle savait que les Russes étaient bons, mais mon dieu, quel duo. Et Bill et Christina ont écrit des courriels disant combien ils étaient déçus, demandant si cela affecterait la façon dont mon histoire sera publiée, que je sache qu'ils sont prêts à "tout laisser dans la piscine" pour la finale.

Il y avait eu très peu de journalistes dans la piscine pour les épreuves de synchro - les médias semblaient généralement plus intéressés par les joueurs de water polo grands et musclés et par les plongeurs. Mais maintenant, pour la finale, la zone des médias est plus encombrée. Tous les fonctionnaires de la FINA sont également ici, et on me dit plus tard que c’était la seule épreuve à laquelle tous les fonctionnaires avaient assisté en même temps. Je regarde les fonctionnaires qui se serrent la main et prennent leurs sièges. Mon énergie est faible. Il est difficile de penser à un résultat qui ne favorise pas les Russes, déjà habillés pour un régime totalitaire, pour être nommés comme les nouveaux dirigeants du pays.

Mais Bill et Christina! Ils illuminent la pièce. Cette fois, ils semblent remplir la piscine de leur présence, leurs mouvements plus secs et plus synchronisés, plus envoûtants. Leurs sourires sont plus ludique et veulent intégrer tout le public. Cette chanson insipide de Harry Connick Jr.  est comme nouvelle en quelque sorte, elle semble accueillante, pas comme les bombes qui tombent et explosent. De l'autre côté de la piscine, où les équipes et les habitants de Kazan se sont assis, il y a au moins quelques applaudissements faibles en rythme avec la musique.

Leur routine passe dans un flash de synchronisation parfaite et de sourires jusqu’aux oreilles. Et ils nagent jusqu’à l'échelle, et ils sortent de la piscine, et ils étreignent Chris Carver et Kristina Lum Underwood, qui sont toutes les deux en pleurs (tout comme moi alors qu’un un journaliste russe ricane que je devrais être plus professionnelle), et Bill et Christina sortent des morceaux errants de maillot de bain hors de leurs fesses alors qu'ils se déplacent vers le bord de la piscine pour attendre le score.

Mais les gens de Kazan, leurs applaudissements ne sont pas vraiment assourdissants. Les Russes, qui sont passés avant les Américains ce jour-là, se tiennent dans les coulisses, où Bill avait été un jour auparavant alors que lui et Christina les avaient regardés. Ils sont souriants. En effet, comment Bill et Christina peuvent passer devant les Russes ? En Russie ?

Les scores se calculent et les nageurs regardent avec des sourires raides l’écran. Christina réalise le score une milliseconde avant Bill, et elle prend une grande respiration, presque comme si elle venait d’être frappée en pleine figure, et son visage se transforme immédiatement de celui d’une athlète gracieuse et professionnelle a celui d’une pu**** de championne du monde. Parce que, oh la vache - ce sont les Américains! Christina serre Bill dans ses bras, dont le visage est une panoplie d’admiration et de sincérité.

Leur score est 88,5108, les Russes 88,2986. En quelques secondes, il semble que Bill et Christina avaient pleuré pendant des heures. Carver pleure aussi, parce que même si elle a une grande gueule, elle reste quand même très sensible à l’intérieur comme nous tous. Je pleure, de vraies larmes rouges, blanches et bleues, et me leve pour chanter "The Star-Spangled Banner" bruyamment et à portée d'oreille de ce journaliste russe, et les gagnants montent sur la plus haute marche du podium, et une médaille d'or est placée autour de leur cous. Bill embrasse la sienne et regarde vers le ciel.
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Jeu 7 Avr 2016 - 17:39
30 Juillet 2015 – Kazan, Russie

La nageuse Russe ricane quand elle voit son score, et son partenaire veille à discuter lors de la conférence de presse après la compétition la différence négligeable dans les scores, une différence qui ne le dérange pas lorsque le résultat le favorise. Mais les résultats pour le duo libre restent comme ca. Bill et Kristina avaient remporté les éliminatoires en libre quatre jours plus tôt et semblaient en pole position pour y rester en finale.

Leur duo est beau, mais encore une fois, il n'y a pas de lignes directrices, et peut-être qu'il est trop libre, et les résultats ne sont pas toujours ce qu’ils devraient être et le championnat du monde n’est pas un film et la vie est injuste - ce que nous savons tous maintenant. Les juges semblent vouloir quelque chose de plus traditionnel, quelque chose qui leur promet que les changements qu'ils consentent en jugeant un duo mixte, en jugeant un homme, ne seront pas trop sévères. Donc, les Russes finalement gagnent avec un duo essentiellement synchronisé et asexué, sur le "Lac des cygnes".

Lors de la conférence de presse après l’épreuve, les enfants et le mari de Kristina Lum Underwood applaudissent pour elle, et elle dit qu'elle a tout donné et qu’elle est fière d’elle, mais un quart de point est une dévastation si ca va dans la mauvaise direction, peut-être encore plus que cinq points. C’est seulement grâce a toutes ses années de bon esprit sportif qui empêchent Kristina de balancer la table en l’air et de se barrer, tous tellement convaincus que le duo libre Américain était bien mieux que le duo Russe.
avatar
Messages : 3067
Date d'inscription : 19/02/2008
Age : 28
Localisation : Miami, FL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://insidesynchro.org

Re: Water's Edge - Bill May

le Jeu 7 Avr 2016 - 18:09
30 Juillet 2015 – Kazan, Russie

A 2 heures du matin à Kazan, nous embarquons sur un vol Turkish Airlines pour rentrer à la maison, à nos vies. Chris Carver renoue avec ses chiens à Santa Clara, avec l’entrainement des meilleurs nageurs des Aquamaids, glorifiant la victoire qui semble compléter sa carrière, toujours en colère en silence que la victoire n'a pas été complète. La distance entre rien et une médaille de bronze est à 100 miles. La distance entre une médaille de bronze et une médaille d'argent, 50. Mais la distance entre une médaille d'argent et une médaille d'or, eh bien, ils sont toujours en train de mesurer, et ils ne sont pas encore près d’en finir.

Christina Jones s’arrête à Barcelone pour retrouver des amis sur le chemin du retour, avec seulement sa médaille d'or après que Turkish Airlines ait perdu ses bagages. Elle rentre finalement à Vegas, à son chien et à son petit ami, et à ses amis au Cirque, qui l’applaudisse quand elle arrive dans la pièce. Finalement, ses bagages arrivent également jusqu'à elle. Si les duos mixtes sont aux Jeux olympiques, elle le considérera. Elle n'a jamais pensé qu'elle allait revenir à la compétition, mais maintenant qu’elle est une championne du monde; le frisson de gagner est de retour dans sa peau.

Kristina Lum Underwood rentre chez elle, à ses enfants et son mari. Au travail il y a comme une énorme exposition de souvenirs Américains et de photos pour elle, collectés par ses collègues de travail qui l’avaient encouragé en restant au pays. Sur son doigt est maintenant une bague qu'elle et Bill avaient fait l’un pour l'autre, un pince-nez en argent pour leur rappeler qu'ils sont revenus, que ce qui est fini n’est jamais vraiment fini si vous en rêvez encore. Ils ont promis de se retrouver peut-être une fois par an, salut / bye, leurs vies étant si différentes en dépit d'être les mêmes, mais ils auront toujours la même familiarité intime, celle des gens qui ont fait quelque chose de très spécial ensemble pendant très longtemps toujours avec eux. Si les duos mixtes font leur apparition aux Jeux Olympiques, elle ne pense pas qu'elle va entraîner. Elle a 40 ans. Les enfants et le travail, ca lui suffit.

Et Bill May, après avoir dévaliser les rations de chocolat de l'aéroport de Kazan et de s’être rapprovisionner a l’aéroport d’Istanbul en crème glacée, va faire une croisière en Alaska avec quelques uns de ses copains de l'équipe de natation, où il mangera encore plus de crème glacée, puis finalement rentrera à la maison. Il se tapit dans l’embrasure de sa porte alors que ses Weimaraners accourent et lui sautent dessus. Il appelle ses équipes de natation, prêt à recommencer l’entrainement à nouveau avec eux. Il marche jusqu’au travail au Cirque, et lui aussi est acclamé par ses amis pour son retour a la maison.

Tous les 3, Bill et Christina et Kristina, sont donnés un jour rien qu’a eux à Las Vegas - le 16 septembre 2015. Le maire leur donne des proclamations officielles, et ils se tiennent droits, en mode athlète, en les recevant. En Californie, Chris Carver est intronisée au San Jose Sports Hall of Fame.

À l'heure actuelle, il n'y a pas de nouvelles pour les Jeux olympiques, pour savoir si Bill sera autorisé à concourir en 2016 à Rio ou en 2020 à Tokyo. Judy McGowan dit que la FINA doit encore faire des recommandations au CIO mais elle est pleine d'espoir: considérant qu’il y a quelques années, sauver le sport signifiait qu’il fallait le laisser uniquement pour les femmes, le monde se dirige maintenant vers l’idée d’oblitérer ces notions strictes de genres. Elle ne regrette pas ne pas avoir demander le vote; son travail consistait à protéger le sport. Mais elle aurait menti si elle disait qu’elle aussi ne pleurait pas comme tout le monde à Kazan.

Je suis à la maison aussi. J'ai donné a mes enfants leurs poupées matriochka, et j'ai récupéré de mon décalage horaire et traité mes brûlures d'estomac et je suis passée à ma prochaine histoire.  J’envoie des texto et des courriels a Bill et Christina et Kristina et Chris, et je cherche à expliquer aux gens combien c’était beau de voir quelqu'un faire la chose qu'il était destiné a faire tout sa vie, mais aussi la chose qu'on lui a dénié à plusieurs reprises en lui disant qu’il ne le ferait jamais. Les gens hochent la tête, et je me demande s'ils ont compris, si j’ai vraiment réussi à faire passer mon message.

Ces histoires sont une tragédie d'une façon: Vous entrez dans la vie des gens au moment où quelque chose de monumental leur arrive, et puis vous partez quand c’est fini. Finalement, je suis partie avec seulement des souvenirs de mes larmes et mes troubles respiratoires, et ce que c’était que d’être la seule personne dans la piscine en train de crier et de sauter en l’air. Maintenant, mes souvenirs se fanent un peu, et tout ce qu’il me reste sont les faits. Je ne peux plus sentir ce que je ressentais quand j'y étais. Je ne me souviens que du fait des larmes, du fait des cris, tout cela.

Mais il y a quelque chose qui persiste: Depuis Kazan, tous les soirs au lit, quand je prends quelques minutes dans cet espace entre le moment où vous êtes éveillé et quand vous êtes endormi, entre mémoire et mirage, toutes les photos de jours glorieux de Bill à Kazan se transforment en une. Dans mon hallucination, il y a Bill, dans son maillot d’échauffement, tenant sa médaille d'or dans une main et me faisant signe avec l'autre, son sourire allant au-delà des frontières de son visage, ses yeux humides, mais pas tout à fait en train de pleurer, cet instant après que tout le travail de sa vie, après tout ses espoirs et ses pertes d’espoirs, et ses espoirs encore une fois, soit devenu réalité.

Mais dans mon hallucination, il n’est pas sur le podium. Au lieu de cela, il est dans l'eau, et il est complètement hors de l’eau a partir de sa taille, tout comme à Tonawanda, seulement par pure volonté, de l’énergie, un travail acharné et de l'expertise et du dévouement et de tout ce qui est bon dans un athlète, tous ce qui est bon dans le sport et la compétition, et tout ce qui est bon dans une personne. Et alors que je m'endors, il reste éternellement la me faisant signe, et son sourire ne cesse de croître au-delà des frontières de son visage jusqu'à ce qu'il remplisse le monde.

FIN

I love you



avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 15/11/2007
Age : 29
Localisation : Nouvelle Calédonie
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Water's Edge - Bill May

le Jeu 5 Mai 2016 - 7:33
WAOUUUU
Merci infiniment pour cette traduction...des larmes, des sourires...tout y passe, quelle merveilleuse histoire!!!
En espérant voir Bill un jour aux JO...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum